fbpx

La guerre du gras en 7 questions gras(ses)

 

La guerre froide avec le Gras

C’est un combat acharné que la plupart d’entre nous menons au quotidien. Une bataille perpétuelle contre l’ennemi juré de tous les bikinis et autres Poum Poum shorts de l’été… J’ai nommé Le GRAS !

Môssieur Le Gras nous mène la vie dure, sans relâche, au moindre faux pas, à la moindre tentation ou petit écart… Biim ! Il nous sanctionne d’un bourrelet mal placé, d’une poignée d’amour un peu trop passionnelle ou d’un tas de cellulite sur les fesses… Toujours les fesses !! POURQUOOII ?!

Alors on recherche désespérément LA méthode ou THE régime magique qui va faire que enfin, on va perdre tout ce gras qui nous pourrit la vie. Internet à bien compris le créneau et regorge de propositions plus que douteuses pour retrouver la silhouette de ses 20 ans en 1 mois. J’exagère à peine…

Mais aujourd’hui nous ne sommes plus dupes, nous savons bien que tous les régimes ou méthodes miracles ne fonctionnent pas durablement et détruisent notre santé (oui rien que ça !). C’est quand même balot quand on recherche une santé parfaite non ?

La guerre « du gras » n’aura pas lieu

Alors, au lieu de continuer à s’acharner sur ce pauvre gras, et si on commençait par se réconcilier avec lui et mieux le comprendre ? Il ne nous veut peut être pas tant de mal que ça après tout. Si on oubliait un peu tout ce qu’on lui reproche et qu’on faisait la paix ? Et surtout, si on arrêtait de se focaliser sur nos rondeurs et qu’on se concentrait plutôt sur notre santé ?

Parlons peu, parlons Gras, commençons par mieux comprendre, avec ces 7 questions :

 

1 – Pourquoi perdre du gras est important ? 

Clarifions tout de suite les choses, on ne va pas parler ici de graisse esthétique mais du gras viscéral qui est dangereux pour votre santé. Perdre du gras sur des zones qui nous dérangent peut faire du bien au moral, mais il n’y a rien de dangereux pour la santé à avoir un peu de cellulite sur les fesses… Au contraire, ça peut faire un bon coussin d’amorti en cas de chute !

Perdre du gras dans l’abdomen est important parce qu’il entoure nos organes et les empêche de bien fonctionner. Un organe qui fonctionne mal c’est très dangereux pour tout l’équilibre du corps. On connait bien les risques d’infarctus et autres problèmes cardio-vasculaires quand la graisse entoure le cœur et les artères. C’est la même chose avec l’ensemble des organes, des glandes digestives et fonctionnelles, toutes présentes dans notre abdomen !

Voilà pourquoi pour être en parfaite santé on peut commencer par se débarrasser de ce que l’on a en trop, notre gras viscéral et nos mauvaises habitudes !

 

2 – Mais pourquoi on fait du gras ? (Bon sang !)

Tout simplement pour avoir des stocks d’énergie en cas de pénurie de nourriture et pouvoir « tailler dans le lard » ou puiser dans les réserves pour le dire plus poliment ! On peut jeûner jusqu’à 40 jours sans mourir figurez-vous ! C’est fou non ? Moi aussi ça me paraît impossible… Déjà que j’ai du mal à sauter un repas !

Mais c’est pourtant bien vrai, souvenez-vous d’où l’on vient… on à survécu à l’époque de la préhistoire et à ses conditions de vie difficiles… Autant vous dire que Lucy ne mangeait pas tous les jours à sa faim ! Pauvre Lucy ! Déjà qu’elle n’a pas connu le moelleux au chocolat, elle devait en plus se coltiner des périodes de jeûnes obligatoires et sans médecins autour pour prendre son pouls régulièrement ! Alors à l’époque, dès qu’on avait accès à de la nourriture, le corps stockait, stockait pour pouvoir aller puiser dans les réserves et fournir quand même de l’énergie dans les périodes plus difficiles.

Les problèmes d’obésité n’existaient pas. Il faut dire qu’on avait pas encore inventé les métiers qui obligent à rester assis toute la journée devant un ordinateur pour compter les mammouths…

Et aujourd’hui ? A part dans quelques pays où la famine est malheureusement toujours trop présente, nous n’avons plus de difficultés à trouver notre nourriture, nous en avons même trop ! Mais c’est très récent. Il y a encore quelques décennies, l’accès à la nourriture régulière n’était vraiment pas garanti pour tout le monde, donc heureusement que nous stockions du gras, sinon nous n’aurions peut-être pas survécu ! Et puis chacun était très actif et bougeait beaucoup dans la journée, donc il en fallait de l’énergie ! En si peu de temps, nos corps ne ce sont pas encore adaptés à nos nouvelles vies d’abondance en nourriture et de sédentarité dans nos activités. C’est pourquoi nous continuons à stocker un peu trop en comparaison avec ce dont nous avons réellement besoin.

Est-ce que nos corps vont évoluer, ou est-ce à nous de changer ? La question est ouverte pour les prochaines générations, mais à l’échelle de notre petite vie à nous qui a déjà bien commencé, nous n’avons pas le choix. Ce ne sont pas nos corps qui s’adapteront, c’est à nous de modifier notre hygiène de vie ! En revanche, savoir que nous sommes conçus pour stocker est assez déculpabilisant et nous prouve que nous ne pouvons pas en vouloir au gras ni à notre propre corps ! Alors, on fait la paix ?

 

3 – Comment ça marche, comment le gras est-il produit ? 

Le corps transforme ce que nous mangeons pour fabriquer de l’énergie. Il sépare tous nos aliments en 3 grandes familles :

  • Les protéines(viandes, blanc d’œuf, poissons, protéines végétales, etc…)
  • Les lipides (jaune d’œuf, huiles végétales, noix en tout genre, etc… )
  • Les glucides (pâtes, riz, fruits, légumes sec, sucres, etc…)

Cette énergie est envoyée à chacune des cellules de notre corps, sous forme de glucose que le corps produit en transformant les protéines et les glucides seulement. Quand toutes les cellules ont reçu suffisamment d’énergie, que fait le corps de tout le glucose qu’il lui reste sur les bras ?

  • Soit il est stocké dans le foie et les muscles sous forme de glycogène liquide. C’est une réserve d’énergie que l’on utilise en cas de besoin rapide comme lorsque l’on fait du sport.
  • Soit il est transformé en acides gras par le foie et stocké dans les cellules graisseuses… Et voilà comment ça part dans les fesses !

Et c’est là que ça devient intéressant : Pour fabriquer du gras, le corps à besoin de l’insuline secrétée par notre pancréas. Plus la teneur des aliments que l’on consomme sera haute en glucides (on parle d’indice glycémique élevé) plus on aura besoin d’insuline qui transformera les aliments en graisse pour éviter d’avoir trop de sucre dans le sang, ce qui peut être dangereux, voire mortel…

Donc le gras provient de l’association glucose + insuline et non pas des « méchants » lipides comme on le pense souvent. Ce qui veut dire 2 choses :

  • Contrairement aux idées reçues, les lipides seuls (huiles végétales) ne partent pas directement dans les fesses, ce sont les glucides les plus gros responsables de nos problèmes de poids ! Vous pouvez donc continuer à mettre de l’huile d’olive dans votre salade : 1ère bonne nouvelle !
  • Si on mange moins d’aliments à fort indice glycémique, on aura moins besoin d’insuline et on stockera donc moins de gras : 2ème bonne nouvelle !

Comme le dit Giula Enders dans son livre « le charme discret de l’intestin » (que je vous recommande vivement au passage) : « Le sucre est la seule substance que le corps soit capable d’utiliser pour produire de la graisse sans trop d’effort. »

Mais oui ! Alors c’est pour ça qu’on nous dit qu’il faut réduire les sucres et autres glucides à haute teneur glycémique ! Donc au banc des acusés : les sucres industriels ajoutés, les sodas, jus de fruits, pâtes blanches, pain blanc, etc…

Tout s’explique ! Et c’est aussi pour ça qu’on nous dit que MALHEUREUSEMENT, le moelleux au chocolat et toutes les associations gras + sucré sont les pires parce qu’elles sont à la fois riches en glucides et en lipides, et que la combinaison des deux fait très bon ménage pour produire plein de gras !

En revanche le bon gras, comme une bonne huile d’olive première pression à froid par exemple, consommé en bonne proportion est vital et même excellent pour la santé. Les lipides sont transformés en acides gras qui renforcent les membranes de nos cellules, sont excellent pour fluidifier la circulation des informations dans notre corps et créent une gaine solide autour de nos neurones… Si vous voulez cogitez plus vite, mangez du bon gras ! De là à dire que « le gras c’est la vie »… il n’y a qu’un pas !

Alors entre sucré et gras, vous savez maintenant ce qu’il faut choisir… Le Gras ! Ah ben décidément ! On va vraiment finir par devenir copains !

 

4 – Pourquoi faire des abdos ça marche pas, ou pourquoi on ne perd pas du gras d’où l’on veut ? (Bon sang de bonsoir !)

On ne peut pas choisir d’où l’on perd sa masse graisseuse… Désolée…

A mon grand étonnement, j’ai appris (un peu trop récemment) que faire des abdos ne réduit pas la graisse qui les entourent. Ils renforcent nos muscles abdominaux mais ne brûlent pas la graisse de la zone… C’est pourtant celle que l’on doit perdre pour être en bonne santé, la graisse abdominale ou viscérale ! Glamour comme petits noms n’est-ce pas ?

Le muscle ne grignote pas la graisse qui l’entoure comme l’explique cette vidéo “Perdre du gras, pas une mince affaire » de l’excellente chaîne « Tu mourras moins bête », que je vous invite à regarder.

https://youtu.be/mwvww0L1Zmk

 

5 – Pourquoi les régimes stricts finissent par refaire grossir ?  

En privant notre corps de certains des nutriments ou de la quantité suffisante de nourriture nécessaire à son bon fonctionnement, on commence par le mettre en état de stress international ! Lui il ne sait pas vraiment qu’on est en guerre contre le Gras, il voit juste qu’on ne mange pas comme d’habitude et que c’est même parfois de drôles d’aliments, alors ça lui fait peur. Il commence donc par freiner des 4 fers, se mettre un peu en veille, tourner au ralenti et couper certaines de ses fonctionnalités pour garder de la ressource ou de l’énergie en cas de besoin…

Et puis comme il voit qu’on mange moins, dès qu’on remange quelque chose de plus calorique alors là… il ne se laisse pas avoir 2 fois ! Au cas où il vivrait une autre période de diète, il faut assurer les arrières… « Si jamais il n’y a plus de viande de mammouth en vue, je fais des réserves de gras ! On ne me la fait pas à moi ! ».

Il va donc stocker du gras comme son précieux trésor, au fond de la cale à droite (ou dans les fesses) pour que personne ne puisse aller le rechercher… Et c’est le Yoyo assuré !

Quant aux régimes mono diètes, dans lesquels on ne mange qu’un seul type d’aliment ou on en évite certains, c’est une bonne façon de carencer son organisme en bons nutriments ! On a besoin de gras, de glucides et de protéines et de tout un tas d’autres vitamines que l’on trouve dans différents aliments. C’est pourquoi il faut manger très varié pour retrouver toutes ces différentes vitamines. Il vaut mieux manger de tout, se faire des bons repas copieux mais ultra sains que de se priver et de nuire méchamment à son corps.

Les régimes restrictifs et trop rapides ont beaucoup d’autres défauts. En particulier, ils peuvent affaiblir dangereusement nos muscles, notre cerveau et tout notre métabolisme.

Le métabolisme permet notamment de transformer nos aliments en bons nutriments. En Ayurvéda c’est un peu l’équivalent du feu digestif (Agni), je trouve que c’est très parlant comme image. C’est comme dans une cheminée : si le feu est bien alimenté en bon bois sec et en oxygène, il va tellement bien brûler qu’il transformera tout le bois en cendres sans laisser de morceaux de bois non consumés de-ci de-là et il produira beaucoup de chaleur. Pour notre feu digestif c’est la même chose. S’il est mal alimenté il « brûlera » mal les aliments, c’est à dire qu’il aura du mal à séparer et transformer les nutriments. Pas besoin de faire un schéma pour comprendre qu’un corps qui n’a pas suffisamment de nutriments sera plus fatigué, moins endurant, plus stressé, moins vif d’esprit, il dormira mal, etc…  En plus, mal digérer c’est aussi synonyme de désagréments comme les maux de ventre, les ballonnements et autres symptômes réjouissants.

Ce n’est pas ce qu’on veut n’est-ce pas ? Alors STOP aux régimes ! Oui aux nouvelles bonnes habitudes et au rééquilibrage alimentaire à vie !

 

6 – Comment savoir si je dois perdre du gras ? 

Il existe plusieurs moyens : Le calcul de l’IMC, le rapport tour de taille / tour de hanche, une balance connectée… J’en parle dans cet article « Stop à la chasse aux kilos et aux calories ».

Mais il est toujours bon de veiller à ne pas prendre de gras avec une bonne alimentation et des exercices physiques réguliers. Et tout aussi bon de veiller à ne pas prendre de mauvaises habitudes pour sa santé. Au delà des mesures, il y a d’autres questions à se poser :

 

7 – Pourquoi le gras n’est pas le fond du problème ? 

Comme pour beaucoup de choses on se focalise souvent sur la conséquence, le résultat final et donc les kilos en trop ou la cellulite et on oublie trop souvent de regarder les causes, l’origine de ce que l’on fait et qui nous conduit à avoir ce résultat. Pour avancer, vous pouvez vous poser ces questions : « Qu’est-ce que je fais, parmi tout ce que j’ai lu au dessus qui ne m’aide pas à perdre du poids ? ». On pourrait aussi se demander : « Pourquoi est-ce que je craque sur des gourmandises ? » plutôt que « Comment perdre du gras ? ».

En répondant à ses questions et en comprenant les mécanismes du stockage de graisse et de nos mauvaises habitudes, on comprend mieux ce qu’il se passe, on peut faire la paix avec notre corps qui n’y est pour rien dans toute cette histoire et on peut avancer pour être en meilleure santé ! 

Plutôt que de commencer par perdre du gras, pourquoi ne pas s’engager dans une démarche plus globale pour reprendre sa santé en main ? En s’appuyant sur mes 4 piliers chouchous, le mental, les exercices corporels, le sommeil et l’alimentation on peut aller bien plus loin. Et non seulement ça fait plus de sens, mais c’est aussi plus durable et ça nous rend bien plus heureux que seulement « perdre quelques kilos ».

 

Conclusion

Alors ? Vous êtes convaincu(e) ? Vous voulez bien faire la paix ?

Maintenant que l’on sait comment ça marche et que l’on sait ce qui ne fonctionne pas, on ne va pas en rester là ! On va regarder ce qui fonctionne et ce qu’il faut faire pour perdre les mauvaises habitudes qui nous font prendre du mauvais poids.

Alors, deal ? Vous êtes d’accord pour ne pas vous lancer dans l’objectif de perdre du gras pour perdre du gras uniquement, mais de l’inscrire dans un programme beaucoup plus global pour prendre complètement votre santé en main ? Super ! Topez là✋

Voici 2 articles pour aller plus loin avec l’alimentation selon l’Ayurvéda et les exercices physiques qui font perdre du gras.

Un deal est un deal pas vrai ?!

Passez un deal avec vous-même surtout pour prendre soin de vous…

Et si ce n’est pas déjà fait, inscrivez-vous vite à ma newsletter pour recevoir toutes mes découvertes incroyables !

 


Partagez la bonne santé !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires sur “La guerre du gras en 7 questions gras(ses)”

    • Mélanie
    • Mélanie
    • Mélanie