J’ai testé : 1 mois sans sucre !

Visuel 1 mois sans sucre vers une santé parfaite

Et oui je sais Baybay, j’ai testé un mois sans sucre et j’en suis revenue vivante… Plus vivante que jamais même !

NON ! Ne fuyez pas tout de suite ! J’ai pas arrêté tous les sucres, comme beaucoup me l’ont demandé,  j’ai « simplement » arrêté le sucre ajouté ! J’ai continué à manger des fruits et des aliments contenant des glucides naturels comme dans les pâtes ou les farines. Fallait pas pousser mémé dans les orties non plus ! 

Vous voulez savoir pourquoi je vous encourage à tester vous aussi le sans sucre ajouté ? Au moins un petit mois ? Voyez plutôt :

Pourquoi je me suis infligé ça ?

Pour de nombreuses raisons ! La première c’est que j’aime faire des expériences pour comprendre vraiment ce qu’il se passe dans mon corps et ne pas être influencée par des lectures extérieures (Je teste souvent des jeûnes de tout types, des régimes sans gluten, sans lactose…) tant que je suis certaine que ce n’est pas dangereux, j’y vais ! Je veux savoir ce que ça fait ! Alors bien-sûr, en entendant beaucoup (beaucoup, beaucoup !) parler de sans sucre autour de moi ces temps-ci, j’ai voulu tester bien-sûr !  Non sans une certaine appréhension… 

L’addiction au sucre

Elle est parfois trompeuse, sournoise, vicieuse cette addiction au sucre. D’apparence, je pense qu’on peut dire que je ne suis pas accro au sucre : je déteste les sodas parce que c’est trop sucré et je m’écœure vite avec les pâtisseries, même si je les adore et que je suis une vraie gourmande de service…

Dans ma gourmandise j’ai de la chance, je me contente largement d’un carré voire un demi carré de chocolat noir 80% du moment qu’il est très bon ! Vous allez me dire, ce n’est pas ça qui va me tuer ! Je mange aussi très sainement, beaucoup de légumes et quasi jamais de bonbons, de sirops ou jus de fruits et très peu de sucre dans mon alimentation quotidienne.

Du moins c’est ce que je pensais… Un jour j’ai fait le bilan et je me suis rendu compte qu’il ne se passait pas un jour sans que je mange un petit plaisir sucré. Premier exemple : les viennoiseries, gâteaux maison des collègues… Je sais pas pour vous, mais moi je suis incapable de dire non quand on me tend un nouveau truc à goûter ! Salé ou sucré d’ailleurs, mais au bureau c’est souvent du sucré…

La folle vie Parisienne

Maintenant que je ne travaille plus en entreprise, je fais souvent des déjs et là aussi… C’est très rare que je dise non au dessert. Et puis si jamais je n’ai pas de déj, mais que je vais faire les courses à l’heure du goûter vous pouvez être sûr(e)s que je me ramène un petit truc sur le chemin… Ben oui mais il y a des petits gâteaux au chocolat trop bons en vrac à mon magasin bio ! Et si jamais j’ai réussi à résister à tout ça dans la journée, il y a sûrement un resto avec les copains le soir et la tentation de la carte des desserts qui m’attend ! Ahh la vie Parisienne…  

Et les dîners chez les copains ou à la maison… On ne va quand même pas leur servir qu’une petite salade de fruits aux copains !? Les repas chez Mamie ou en famille on en parle même pas, on est d’accord ?

Le bon susucre qui fait « plaisir »

Et puis, il faut être honnête, comme beaucoup, je suis aussi du genre à compenser un coup de mou ou de tracas par un petit grignotage réconfortant qui se porte souvent sur du sucré. Mais il y a peut-être encore pire… La récompense avec le sucre ! « J’ai bien travaillé, j’ai été sage, j’ai eu une dure journée »… Hop ! Je mérite bien un petit susucre sous forme de goûter chocolaté… Je pense que vous verrez de quoi je parle…

La petite dose homéopathique qui rend accro

Bref, mine de rien, par ci par là, sous couvert d’une soi disant vie et alimentation saines, il ne se passait presque pas un jour sans que je mange un peu de sucré, même en petite quantité. Et je ne parle même pas du sucre caché dans les plats, préparations, sauces, etc ! Je mange très peu de plats préparés donc j’écarte un peu ce problème là, mais je reste sur le qui-vive tout de même !

Alors j’ai voulu voir si j’étais accro. Est-ce que j’étais capable de résister au sucre ? Est-ce c’était si difficile que ça de vivre sans sucre ? Est-ce qu’il y en a partout autant qu’on le dit ? Quels effets je vais pouvoir percevoir sur mon corps ? Vais-je me transformer en vampire assoiffée de sucre ?

J’ai donc testé 1 mois sans sucre… Et les résultats ont été surprenants ! 

Sucre et mains défi sans sucre vers une santé parfaite

Les glucides sont nos amis, il faut les aimer aussi !

Ne faisons pas la guerre à tous les glucides ! Ils sont tout de même le carburant préféré du corps pour apporter de l’énergie à nos cellules. Pourquoi ? Parce que contrairement aux lipides et aux protéines, les glucides sont très faciles à transformer en énergie. Ce serait dommage de se fâcher avec la base de notre alimentation quand même ! C’est pour ça que les glucides ne doivent pas devenir nos ennemis, mais qu’il faut apprendre à mieux les connaitre.

Choisir des aliments aux glucides complexes comme les farines ou céréales complètes ou encore des aliments à faible indice glycémique permet de bien nourrir le corps. A contrario, manger des farines ou céréales ultra-transformées (pain blanc, pâtes, etc…) apporte beaucoup de glucides sans nutriments intéressants pour le corps. C’est ce que l’on appelle de la nourriture « vide ». L’estomac est rempli par le volume de nourriture, mais le corps n’a pas suffisamment de nutriments proportionnellement à la quantité de ce que l’on vient de manger.

Et pour en rajouter une couche : ces farines ou céréales hyper transformées sont souvent constituées de gluten qui se colle dans les villosités des intestins. Inutile de vous dire qu’avec autant de glue dans les tuyaux, les bons nutriments ne sont pas bien assimilés par la paroi de l’intestin, alors le corps va stocker encore plus pour compenser… et c’est la boucle infernale, on a tout gagné !

Pour en savoir plus sur les glucides, vous pouvez recevoir le tableau « des indices glycémiques des aliments » que j’ai utilisé pendant mon défi. C’est tout en bas de l’article  !

Donuts chocolat défi sans sucre vers une santé parfaite

La préparation physique et psychologique

Pour ma mission sans sucre, telle une Rocky Balboa, je me suis préparée psychologiquement et physiquement avant la bataille :

  • Je me suis passé en boucle Eyes of the tiger pour me mettre en condition
  • J’ai fait une cure de magnésium naturel quelques jours avant le début du mois
  • Un vidage des “placards de tous les dangers” avec les quelques rares gourmandises qui auraient pu me tenter pendant le mois
  • J’ai monté une équipe de choc avec ma maman et ma meilleure amie pour que l’on puisse se soutenir dans l’effort
  • On a établi ensemble des règles précises et strictes (ça rigole pas !) pour ne pas hésiter devant tous les aliments et filer droit tout le mois !
  • On a regroupé (et testé !) des recettes sans sucre ajouté mais absolument délicieuses quand même parce que faut pas déconner non plus ! (Par exemple cette recette de cookies sans sucre ajouté absolument délicieuse !)
  • J’ai fait des courses juste avant le jour J pour avoir quelques réconforts sans sucre ajouté à me mettre sous la dent en cas de coup dur (cacao maigre, abricots secs, amandes, de bons fruits frais et des copeaux de coco que j’adooore).

Donuts chocolat défi sans sucre vers une santé parfaite

Les règles (on a dit que ça rigolait pas) :

Ce que nous nous sommes interdit :

  • Les sucres blanc et roux ajoutés (bye bye les bons gâteaux maison, les pâtisseries et desserts des bons restos !)
  • La confiture
  • Le chocolat noir en dessous de 98 % (Mais c’est tellement hard le 98 % que j’ai laissé tomber aussi !)
  • Tous les édulcorants (pour éviter de donner l’impression de sucré au corps qui n’y comprendrait plus rien)
  • Les sucres de substitution du genre sucre de coco, fructose, etc.. ça reste du sucre !
  • Les jus de fruits (même 100% parce que les fruits pressés ne contiennent presque plus de fibres et qu’ils sont concentrés en glucides)
  • Les plats préparés et produits avec sucres ajoutés (évidement !)

Ce que nous nous sommes autorisé en limitant la quantité :

  • Tous les fruits et fruits secs en quantité limitée dans la journée (3 portions de fruits maximum par jour. Par exemple : 1 figue sèche + 1 banane + 1 pomme = 3 portions et mes nouvelles meilleures amies !
  • Certains alcools “légers” et non sucré, comme le vin rouge en restant raisonnable. 
  • Les farines blanches, les pâtes et aliments qui contiennent beaucoup de glucides naturellement si on ne pouvait pas faire autrement. L’idée était de les remplacer par des farines complètes ou semi complètes ou dont l’indice glycémique est plus bas.
  • Le miel ! Nous nous sommes autorisées un peu de miel dans des conditions particulières, surtout pour nous soigner avec le fameux miel doré qui était encore bien nécessaire en mars quand nous avons fait le défi. Attention le miel est autorisé uniquement s’il est excellent, non chauffé ni mélangé, donc pas dans les pâtisseries ou dans le thé ! Sinon le défi est loupé, il faut tout recommencer ! Et nous l’avons utilisé uniquement en très petite quantité si c’était vraiment indispensable.

Bonbons défi sans sucre vers une santé parfaite

Les moments plus « difficiles » du sans sucre :

En gros les moments difficiles sont souvent liés aux moments avec les amis, soit parce qu’on ne peut pas refuser une offre, soit parce qu’on se retrouve confronté à des moments vraiment sympas où il est difficile de refuser l’entièreté du bon moment. Mais franchement on ne peut pas non plus parler de moments vraiment difficiles. Je ne me suis pas sentie torturée pendant le mois ! 

  • Quand des amis viennent manger à la maison, qu’on a oublié de les prévenir et qu’ils te montrent (avec des yeux de chat botté un délicieux dessert maison qu’ils ont passé tout l’aprem à préparer… Et ben je sais pas si vous auriez pu, mais nous on a pas eu le cœur à dire : “Non merci, je ne veux pas de ton dessert que tu as mis 4 heures à préparer parce que tu vois, au nom de la science et d’expériences personnelles, je ne mange pas de sucre”…
  • Quand on se retrouve dans un super resto en week-end loin de chez soi, qu’on sait qu’on ne reviendra certainement jamais ici et qu’on est face à des desserts assez exceptionnels qu’on aura plus l’occasion de goûter une autre fois. C’est mon principal problème… Je veux tout goûter au moins un peu ! Et bien oui… j’ai goûté fièrement une bouchée de part de tarte au citron dans l’assiette de ma copine. C’est bon ! Et c’est bon dans tous les sens du terme !

No craquage !

Malgré ces exemples au dessus j’ai réussi à dire non devant pas mal de desserts exceptionnels ou chez des amis (compréhensifs ! Merci les copains !). Mon amie et ma maman aussi ! Un vrai succès pour elles deux aussi !

Dans les moments ou j’avais envie de sucre, je n’avais pas du tout envie de craquer sur du mauvais sucre et foutre en l’air mon défi, mais c’est vrai que je cherchais à compenser. Alors j’ai trouvé plein de petites astuces pour remplacer le sucre et me réconforter quand même. D’ailleurs je vous ai regroupé toutes les astuces que j’ai trouvé pendant mon défi (Comment remplacer le sucre, les faux amis, le tableau des Indices glycémiques et un lexique pour décoder les étiquettes !) , c’est tout en bas de l’article. 

Et puis bon, allez, je vous avoue… j’ai personnellement un peu compensé sur les gougères au fromage qui sortaient du four de mon petit boulanger préféré en bas de chez moi… Et ben vous savez quoi ? Tadaaaam : Bien que j’ai compensé (assez raisonnablement quand même) sur du gras pendant le mois, j’ai quand même perdu du poids et de la masse grasse… 2,5 kg ! Que je n’ai pas repris depuis et sans faire attention à autre chose qu’au sucre ajouté, c’est quand même pas mal non ?

Hop ! Transition parfaite pour le bilan du mois : 

Bonbons roses défi sans sucre vers une santé parfaite

Résultats des courses :

  • Je me suis sentie « bizarre » la première semaine, comme un gros coup de mou. Ma naturopathe m’a dit que c’est que le corps détoxine ! La gym hebdomadaire du dimanche a étonnamment été plus difficile que d’habitude. Je pensais que j’aurais beaucoup d’énergie parce que j’allais éviter les pics de glycémie, mais non…
  • En pleine forme dès la fin de la 2ème semaine après avoir traversé un gros rhume (peut-être un besoin d’évacuer des choses) et  la forme à duré tout le mois. On se sent tellement mieux ! Pas de pics de glycémie impromptus, de mini malaise d’hypoglycémie, de nausées ou autres fringales parce qu’on ne se sent pas très bien… C’est quand même magique !
  • Au final ce n’était pas si dur que ça ! Je trouve que c’est plus facile de s’interdire quelque chose complètement que d’essayer de réduire, vous ne trouvez pas ? Même si j’ai horreur des interdits, surtout quand ils sont culinaires…  
  • Socialement c’est intéressant parce qu’on est souvent obligé de dire qu’on ne mange pas sucre. C’est souvent très bien reçu parce que la plupart d’entre nous avons maintenant conscience que le sucre est un vrai problème. Le fait de se lancer dans un tel défi permet d’en parler, de démonter quelques idées reçues et de donner envie d’essayer, notamment en faisant goûter des recettes sans sucre mais quand même délicieuses ! J’ai testé plein de recettes que je prévois de vous partager en remplaçant le sucre par des fruits ou des épices par exemple et tout le monde est toujours conquis !
  • C’est aussi une bonne façon de tester sa force de conviction, d’apprendre à se discipliner et de se prouver qu’on est complètement capable d’arriver à tenir. C’est une façon aussi de se prouver qu’on est plus fort que ce que l’on pense en particulier lorsqu’on nous propose de goûter à quelque chose. Il est possible de refuser ! 
  • A la fin du mois je suis devenue une experte en lecture d’étiquettes, en compréhension du sucre et des glucides !
  • J’étais écœurée avant par les sodas ou les pâtisseries trop sucrées, mais je le suis encore plus maintenant et moins attirée par les pâtisseries sucrées (par contre les gougères au fromage de ma petite boulangerie sont toujours mes meilleures amies !)
  • A la fin du mois j’ai quand même eu envie de fêter la réussite en mangeant un pain au chocolat / Orange confite d’un super boulanger meilleur ouvrier de France de mon quartier… Et ben c’était quand même le gros kiff même si j’avais conscience que je retombais dans le sucre récompense…
  • L’envie de continuer à réduire le sucre est bien ancrée. L’idée que j’ai encore du mal à tenir c’est de ne m’accorder qu’un seul plaisir sucré par semaine comme ça je dois bien choisir ! Je trouve plus difficile de tenir ça que l’interdiction totale de sucre figurez-vous !
  • La rareté fait la richesse : Le fait de réduire le sucre me permet d’apprécier beaucoup mieux et de déguster avec un vrai plaisir les fois où je mange des gâteaux ou pâtisseries. Comme elles sont plus rares, je m’autorise des pâtisseries exceptionnelles de bons pâtissiers. D’ailleurs souvent les gâteaux sont plus légers, moins sucrés et moins gros que dans les boulangeries traditionnelles. Et maintenant une toute petite quantité, même une bouchée pour goûter me fait déjà très plaisir. D’ailleurs je me disais qu’il faudrait inventer une pâtisserie/boulangerie spécialisée dans les miniatures. Idée de business parmi tant d’autres…

Bonbons acidulés défi sans sucre vers une santé parfaite

Et vous ?

Où en êtes-vous avec le sucre ? Oui cette question fait un peu « vieilles campagnes de prévention anti-tabac », mais c’est un peu ça… Le sucre est une vrai drogue comme l’ont prouvé plusieurs expériences sur les rats qui préfèrent le sucre à la cocaïne… Rien que ça !

Comme pour beaucoup d’autres choses dans le domaine de la santé, je vous conseille vivement d’expérimenter vous même le « sans sucre ajouté » pour mesurer par vous même les résultats et les effets sur votre corps. Alors ? Ready pour un défi sans sucre ?

Pour vous accompagner dans votre expérience, je vous ai regroupé toutes les astuces qui m’ont bien été utiles pour tenir tout le mois. Il suffit de vous inscrire à la newsletter pour recevoir immédiatement par email : Les astuces découvertes pendant le mois, un lexique pour décoder les étiquettes, une liste des faux amis et un tableau des indices glycémiques des aliments qui vous servira au delà du défi pour choisir les aliments dont les indices glycémiques sont les plus bas.

Vous me raconterez comment ça se passe pour vous ?

Bon défi les ami(e)s et surtout… prenez soin de vous !

 


Partagez la bonne santé !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *