fbpx

Stop à la chasse aux kilos et aux calories !

 

Les kilos et les calories : tous ces chiffres qui nous effraient et nous compliquent la vie… Et si on arrêtait de se focaliser dessus !?

Nous ne sommes pas notre poids !

C’est vrai quoi ! Vous êtes une personne qui se définit par votre façon d’être, votre charme, votre démarche, votre attitude, éventuellement oui, votre physique et vos formes, mais vous n’êtes certainement pas un nombre de kilos ! Enchantée, moi c’est Mélanie 63 kilos virgule 5. Et toi ?

Comme nous avons tous des morphologies et des constitutions différentes, le poids à lui seul n’est pas toujours très révélateur. Du moins pas le seul révélateur de notre santé générale.  Il y a d’autres choses à prendre en compte, nous le verrons un peu plus bas.

Argument de plus contre la balance : la graisse étant plus légère que le muscle, si vous faites du sport, vous pouvez en réalité reprendre un peu de poids alors que votre silhouette s’affine… Horreur, malheur sur la balance ! C’est le drame alors que ce n’est que le muscle qui grossit…

Oublions aussi les calories : On ne mange pas des chiffres !

Aaah les calories… Ces nombres froids et incompréhensibles qui convertissent nos bons fruits en chiffres… Quelle idée ! On mange une poire, pas un nombre !

A lire avec une voix suave : “Bonjour toi… Moi c’est CarréDeChocolatNoir, 572 calories aux 100 grammes, mais appelle moi 2 370 Kilojoules aux 100 grammes si tu préfères.”

AU SECOUUUURS !!

Alors pourquoi les calories c’est du n’importe-quoi ?

– Les calories c’est l’énergie qui serait nécessaire à notre corps pour brûler les aliments. Or notre corps ne les brûle pas mais les digère, ça fait donc une première approximation, mais continuons…

– Les calories ne nous indiquent pas ce que l’aliment nous apporte en terme de nutriments, gras, protéines, glucides, etc… Bref, on ne  sait pas si c’est un bon ou un mauvais aliment pour notre santé. 1000 calories de Macdo ne sont pas équivalentes à 1000 calories de bons fruits, céréales et légumes pour notre corps !

– Enfin, un argument de taille : Les calories indiquées sur les étiquettes sont des moyennes qui ont été déterminées il y a plus d’un siècle. Par exemple : 1 g de protéines apporte 4 calories. C’est comme ça, et on retrouve cette information sur tous les emballages, indépendamment de :

– La façon dont est cuit l’aliment (ce qui influe sur le nombre de calories restantes)
– Sa variété (La viande d’agneau ne représente pas le même nombre de calories que la viande de bœuf…)
– L’énergie nécessaire pour digérer (une carotte crue est beaucoup plus difficile à digérer et donc demande beaucoup plus d’énergie qu’une carotte cuite).

En admettant que ces chiffres soient justes, pour connaître le véritable nombre de calories apportées par un aliment, il faudrait leur soustraire le nombre de calories dépensées lors de la digestion.

Donc non seulement les indications caloriques n’ont aucun sens en terme d’apports, mais en plus elles ne permettent pas de savoir ce que notre corps va réellement transformer en gras ! Alors que c’est un peu ce qu’on recherche quand on regarde les calories non ?

Pour résumer : oublions les calories !

“Ok, mais alors si on ne compte plus les kilos ni les calories… On fait quooaa ?!” Pas de panique, voilà les pistes que j’expérimente de mon côté et que je vous recommande vivement :

Se fixer les bons objectifs

Je ne dis pas qu’on ne devrait pas se fixer pour objectif de perdre du poids ni d’arrêter de se peser, soyons clairs ! Mais au moins, d’arrêter de se focaliser là-dessus. Et je pense qu’il est super important d’avoir des objectifs, voire même des objectifs chiffrés !

“AAAaaarg, mais c’est complètement paradoxaaaal avec ce qu’elle vient de dire au dessus, je ne comprends plus rien !!” – Bougez-pas, respirez, j’arrive !

Perdre du poids pour perdre du poids, ça n’a aucun sens, alors que perdre du poids ou du gras pour être en meilleure santé, là c’est intéressant ! D’ailleurs la minceur n’est pas synonyme de bonne santé ! On peut être mince et cracher ses poumons après avoir monté un étage d’escaliers…

Donc, au lieu de « perdre 5 kilos », transformez plutôt votre objectif en  » retrouver une jolie silhouette et être capable de monter les escaliers sans être essoufflé(e) ».  La priorité c’est notre bonne santé !

Parlons maintenant des chiffres et des échéances. Pourquoi c’est important ? Pour pouvoir bien mesurer ses progrès, de manière intangible et ne pas traîner pendant des années pour atteindre son but.

Votre objectif doit être SMART :

Spécifique – Simple et bien adapté à vous.

Mesurable – Avec des indicateurs de succès chiffrés.

Atteignable – Pour que ce soit motivant et non décourageant dès le début.

Réaliste – Assez grand pour vous donner du challenge mais pas trop dur pour réellement atteindre ce but un jour. 

Temporellement défini – Pour mesurer les progrès dans le temps et ne pas trop traîner. (Ce qui serait bien mon genre ! Pas vous ?).

L’un de mes objectifs SMART, c’est d’être en meilleure santé physique, plus souple, plus tonique et plus endurante. Je le mesure chaque jour en voyant mes progrès sur le tapis : mon corps qui s’assouplit et mes fesses qui décollent mieux !

« Ben y’a pas d’chiffres ! »

Attendez… Voyez plutôt ce que je me suis fixé :

    • Arriver de nouveau à 21 répétitions des 5 tibétains tous les jours d’ici 1 mois. J’en suis à 18 répétitions aujourd’hui.
    • Comme j’ai également repris la Gym Suédoise récemment, je me fixe d’y aller une fois par semaine en cours standard (1h d’échauffement, cardio, muscu, cardio, muscu, étirement, détente). Et je me fixe aussi d’être en assez bonne condition physique avant juin pour suivre un cours intensif.

(Au passage, la Gym Suédoise est un super sport complet à découvrir. Si vous êtes intéressé(e), contactez-moi je peux vous parrainer pour que vous bénéficiez de 20€ de réduction jusqu’au 20 février !)

Et justement pour vous aider à suivre vos objectifs, je vous offre un joli calendrier de suivi à imprimer  ! C’est exactement le même que celui que j’utilise tous les jours. Le bonus est en bas de page… Vous m’en direz des nouvelles !

Une dernière chose pour se fixer les bons objectifs, encore faut-il l’être… objectif ! Posez-vous ces questions :

  • Est-ce que vous êtes certain(e) que le but que vous vous fixez est le bon pour vous ?
  • Est-ce que vous êtes bien impartial(e) dans votre jugement de vous-même ?
  • Etes-vous sûr(e) de ne pas être sous une mauvaise influence (Juge intérieur qui vous dit : “Bouuuh t’es gros(se)”, les magazines qui vous disent : “Bouuuh t’es gros(se)” ou encore votre mamie qui vous dit « Ben alors ? Tu manges plus ? »).
  • Et encore une fois, est-ce bien le problème et non pas plutôt votre santé qui devrait être meilleure ? (Pensez aux escaliers…)

Si vous avez du mal à répondre objectivement à ces questions et que vous restez accroché(e) à vos kilos, j’ai quelques pistes à vous proposer pour être à la fois juge et partie…

IMC, mètre-ruban et balance magique

Si vous tenez absolument à monter sur une balance de temps en temps ou que vous y êtes obligé(e) pour des raisons médicales, utilisez donc votre poids pour définir d’autres indicateurs beaucoup plus pertinents selon moi. Comme l’IMC ! Vous connaissez ? Votre Indice de Masse Corporelle. Il est calculé en fonction de votre taille et de votre poids, ce qui est déjà un peu plus logique, même si la technique n’est pas parfaite parce que certains ont par exemple des os beaucoup plus lourds que d’autres, des morphologies différentes, etc… 

Pour calculer le votre, j’ai fait travailler mes méninges et vous ai créé ce calculateur avec la formule mathématique qui va bien : Poids/(Taille)². 

 

Voilà comment interpréter votre résultat :

Inférieur à 16 Anorexie ou dénutrition
Entre 16.5 et 18.5 Maigreur
Entre 18.5 et 25 Corpulence normale
Entre 25 et 30 Surpoids
Entre 30 et 35 Obésité modérée
Entre 35 et 40 Obésité élevée
Supérieur à 40 Obésité morbide ou massive

A savoir que l’IMC idéal se situe autour de 21. Si vous avez 23 comme moi, vous êtes certainement dans la norme avec des petites rondeurs (qui font peut être tout à fait votre charme cela dit !)

Ce bon vieux mètre-ruban de couturière

Si vous n’en avez pas, demandez à votre maman ou votre mamie, elles en ont forcement et au pire, ça ne coûte pas bien cher, voyez ici !

Mesurer son tour de taille régulièrement et voir ses progrès permet de savoir si on perd de la graisse. Pourquoi c’est important ?  Parce que la graisse est dangereuse pour la santé, surtout la graisse abdominale. Elle empêche le bon fonctionnement des organes et si elle remonte jusqu’au cœur… je vous laisse imaginer ! [Attention spoiler alert : On parlera de perdre du gras dans le prochain article !] Mesurer son tour de hanche, taille ou fesses est donc un indicateur encore plus juste que le poids parce qu’on sait précisément d’où on a perdu !

Pour les accros de la balance

J’ai quand même trouvé un avantage à la balance, j’avoue. Mais pas n’importe laquelle ! Pour suivre l’évolution de mon gras (pardon pour la romance…) et tout un tas d’autres indicateurs de santé, sans focaliser uniquement sur les kilos, j’ai investi dans un pèse-personne un peu spécial.

C’est une balance connectée en bluetooth à votre mobile qui va vous donner un tableau de bord complet et plein d’autres mesures :
Votre IMC, votre proportion de graisse, d’os, de muscles, d’eau, de protéines et même l’âge biologique de votre corps ! L’appli vous donne des graphiques pour suivre l’évolution de ces données sur la durée.

Bon, j’ai commencé par m’énerver en montant dessus parce que ça m’affichait du rouge écarlate pour mon poids en fonction de ma taille alors que mon IMC est plutôt bien… Non mais franchement, quel affront ! On se connaissait à peine ! Mais bref, passée la petite crise existentielle, j’étais très contente avec tous mes autres indicateurs de santé au vert ! Vraiment intéressant comme outil je trouve !

Vous savez absolument tout de moi maintenant…

Pour conclure

  • Focalisons plus sur sa silhouette et sa santé que sur les kilos et les calories
  • Fixons des objectifs « SMART », bons et justes pour nous
  • Mesurons nos tours de taille, hanches et fesses et suivons notre taux de graisse et de muscles

Mesurez vos progrès et vos succès régulièrement et focalisez-vous sur ce que vous avez déjà réussi à atteindre plutôt que sur ce qu’il reste à faire ! Ce n’est pas parce que vous n’avez pas ENCORE réussi que vous n’avancez pas.

Et maintenant qu’on sait ce qu’il faut pour se fixer et mesurer les bons objectifs, on va pouvoir passer aux choses sérieuses… Comment perdre du gras, des tours de taille, quelques mauvaises habitudes au passage et être en meilleure forme et meilleure santé ? C’est ça que vous attendez pas vrai ?

On en parle dans le prochain épisode ! Alors à très vite et en attendant : prenez soin de vous, de votre façon d’être VOUS et non pas QUE de votre poids ou de votre silhouette !

Et voici un petit cadeau pour vous aider à suivre vos progrès et tenir vos objectifs. Un joli calendrier de suivi, j’espère qu’il vous servira autant qu’à moi !

 


Partagez la bonne santé !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *