fbpx

Bain de forêt ou Sylvothérapie : quand les arbres nous soignent…

Sylvothérapie, tronc d'arbre dans une forêt Japonaise
Crédit Photo VersUneSanteParfaite.com

À nos arbres guérisseurs…

Oui madame, oui monsieur, le bain de forêt est une pratique très sérieuse.

Non un bain de forêt n’est pas une pool party avec quelques vieilles branches ni une baignoire remplie d’aiguilles de pin…

Le bain de forêt, aussi appelé « Sylvothérapie » est une pratique très reconnue, notamment au Japon, pour ses effets relaxants. Le Shinrin-Yoku en Japonais pour « bain de forêt », est en quelques sortes une méditation avec les arbres. Faire des câlins aux arbres ou plutôt méditer auprès d’eux ça vous branche ?

Non ce n’est pas encore un truc de Bisounours écolo ! En réalité, l’approche est beaucoup plus scientifique qu’il n’y paraît. Plusieurs études sérieuses nous le prouvent aujourd’hui : la forêt recèle de nombreux et surprenants bénéfices pour la santé. Finalement, rien de bien étonnant quand on pense qu’elle a longtemps été notre lieu d’habitation, qu’elle nous a nourri, protégé, soigné avec ses bonnes racines et plantes médicinales… 

J’ai donc eu le plaisir de découvrir la pratique avec Claude, vous savez ce genre de belle rencontre que la vie vous offre ? Un spécialiste en écologie forestière qui a longtemps travaillé pour l’ONF (Office National des forêts) et qui connaît très bien les mécanismes parfois complexes de l’écosystème qu’est la forêt. C’est avec un profond respect, une grande sagesse et beaucoup d’humilité que notre guide nous a rappelé que la forêt a existé bien avant nous et nous survivra encore bien longtemps. Nous avons donc accepté son invitation à changer de rythme, à profiter du moment présent et à nous détendre auprès de ces arbres parfois centenaires, haut de plusieurs dizaines de mètres.

Leçon d’humilité instantanée.

L’énergie des arbres

Les arbres, profondément ancrés dans le sol sont des capteurs phénoménaux de l’énergie de la terre. Parce que rappelons ce petit détail : Notre existence repose tout de même sur le principe du magnétisme et sous nos pieds, des kilomètres de roche en fusion, de plaques sismiques en mouvement constant et un noyau qui n’est autre qu’une masse de fer en fusion atteignant les 3878 °c… 

Ça en fait de l’énergie là-dessous !

Avec leurs racines profondes et leurs branches hautes perchées, ils sont le lien parfait entre ciel et terre. Imaginez une seconde que vous puissiez être une goutte de sève et avoir accès tantôt aux trésors invisibles des sous sols, tantôt à la canopée et à la vue sur toutes les plus hautes cimes de la forêt…

Et si on parvenait à accéder à toute cette richesse et cette vie en touchant un arbre ?

Poser une main sur un arbre pour ressentir l'énergie des arbres

Ce qu’en disent les études scientifiques

Au delà de ces réflexions métaphysique (mais bien réelles), plusieurs études prouvent désormais que la forêt est un véritable établissement de soin à elle toute seule. Ce sont les japonais, grands adeptes du Shinrin-Yoku, qui ont peut-être le plus exploré les bienfaits de la forêt, dans des études réalisées depuis les années 80 comme celles du Center for Environment Health and Field Sciences de l’université de Chiba ou encore de la Nippon Medical School à Tokyo.

Ces recherches montrent que la forêt a des effets indéniables et mesurables sur le cerveau, le système nerveux et le système immunitaire

Une balade en forêt d’au moins 20 minutes permet d’améliorer la concentration, de réduire le rythme cardiaque, de réduire le niveau de cortisol (hormone du stress) et de booster le système immunitaire. On a aussi pu observer qu’auprès des arbres, notre humeur change et que nos colères, peurs, angoisses ou dépressions peuvent très largement s’atténuer voire disparaître.

Mais alors comment la forêt agit-elle sur nous ?

Bain de forêt - Vert couleur toni-sédatif

Le vert, anxiolytique naturel

L’impact des couleurs sur nos émotions n’est plus à démontrer. Les couleurs sont des fréquences qui ont un effet différent selon la longueur d’onde qu’elles émettent. Quand un rouge vif aura tendance à vous énerver et un bleu à vous apaiser, le vert contenant du rouge ET du bleu aura un effet “toni-sédatif”. Le parfait mix des deux ; un peu tonifiant et un peu apaisant pour éviter de vous laisser planer complètement en pleine forêt ! 

Un grand bol d’air et d’antibiotiques naturels ! 

Entre la quantité d’oxygène très important en forêt et la sécrétion régulière d’huiles essentielles par certains arbres mais aussi de Phytoncides, antibiotiques naturels… Vous faites une cure complète à chaque inspiration ! Au lieu de passer à la pharmacie, faites un petit tour en forêt !

Les arbres capables d’empathie ?

On sait aujourd’hui avec certitude que les arbres communiquent entre eux. Notamment en sécrétant des composés chimiques volatils pour informer d’autres plantes en cas d’attaque ou de stress. Les arbres seraient aussi capable de reconnaître qu’une personne adossée à son tronc est triste ou blessée et d’activer le même système d’échange chimique qu’avec une plante souffrante pour essayer de communiquer ou de la soigner… Magique n’est-ce pas ?

La marre aux fées lors de l’une de mes balades à Fontainebleau, mais inutile de s’y baigner pour faire un bain de forêt ! Crédit photo VersUneSanteParfaite.com

Comment pratiquer le “Bain de forêt” ?

Vous l’aurez compris, une simple balade en forêt vous fera déjà le plus grand bien ! Ajoutez un peu de marche méditative, une respiration en conscience et vous ressortirez détendu de la forêt comme après un bon bain chaud !

Pour aller un peu plus loin :

  • Préparez votre sortie en forêt en vous munissant non pas d’un peignoir mais de vêtements couvrants et lire mes quelques recommandations dans mon épilogue en toute fin d’article.
  • Oubliez les « qu’en dira-t-on »… Dans la forêt, personne n’est là pour juger votre envie d’enlacer un arbre. Au pire du pire vous étonnerez un écureuil qui passerait par là.
  • Choisissez un bel arbre en pleine santé qui vous plaît bien. Est-ce vous qui allez le choisir ou lui qui vous choisira ?
  • Placez vos mains sur son tronc et fermez les yeux. Vous pouvez aussi vous adosser à lui debout ou assis, dans une position confortable.
  • Respirez en profondeur par l’abdomen en gonflant le ventre à l’inspire et en le rentrant à l’expire, sans forcer…
  • Vous y êtes… Laissez vos sens faire le reste… Peut-être entendrez-vous quelques oiseaux un peu plus loin, une douce brise sur votre peau, le bruissement des feuilles effleurées par le vent et cette odeur de sève pour vous envahir… Votre méditation peut durer aussi longtemps que vous le désirez…
  • Vous pouvez essayer plusieurs arbres et observer si vous ressentez des choses différentes. Est-ce qu’un Chêne vous fera le même effet qu’un Pin Sylvestre ?

Et pour vous initier avec un maître en la matière, je serai ravie de vous donner les coordonnés de Claude à Fontainebleau, contactez-moi ici.

Meditation en forêt de fontainebleau
Surprise en flagrant délit de méditation auprès des arbres en pleine forêt de Fontainebleau ! – Crédit Photo VersUneSanteParfaite.com

Bonne méditation avec les arbres !

Pour ma part cette séance m’a fait le plus grand bien, je suis ressortie très détendue de mes 3 essais de méditation auprès d’un Chêne, d’un Pin Sylvestre et d’un Hêtre.

Je vous souhaite de belles balades en forêt, en conscience et pourquoi pas en méditant avec les arbres ? Vous me raconterez en commentaires ?

Et parce qu’il est important de prendre soin de nos arbres autant qu’ils prennent soin de nous, je vous invite à lire cet article qui vous donnera quelques idées : Parce que les arbres prennent soin de nous, prenons soin d’eux !

Partagez l’article autour de vous pour faire découvrir la pratique !


Epilogue ou Epic fail 

Après cet agréable moment à vous parler de la magie de la forêt, je me dois tout de même d’aborder un sujet beaucoup moins glamour mais tout aussi important… Les tiques ! 

Fraîchement débarquée à Fontainebleau avec toute l’insouciance d’une Parisienne tristement plus habituée aux dures lois du métro qu’à celles des sous bois, j’avais complètement occulté l’existence de ces petites bestioles… pourtant bien présentes dans nos forêts. Et Fontainebleau ne fait pas exception, je vous parle en connaissance de cause… Mon chéri et moi en avons fait les frais ! 

Vous pourriez penser : “En même temps à se frotter à tous les arbres qui passent…” et vous auriez un peu raison… Mais on ne vas pas se priver de la belle énergie des arbres pour autant !

Rien de bien méchant avec les tiques, nous avons suivi les recommandations de notre cher guide et sommes toujours bien vivants ! 

Pour vous rassurer d’emblée, sachez qu’une très large majorité de ces acariens n’est pas porteuse de la fameuse maladie de Lyme. Il suffit simplement d’avoir l’information en tête et de faire preuve de vigilance lors de vos balades.

Sans m’étaler sur le sujet qui pourrait faire l’objet d’un article entier, la maladie de Lyme est désormais bien connue bien que difficile à diagnostiquer et on s’en débarrasse facilement si elle est prise en charge rapidement. 

Donc no panic avec les tiques, ne les laissez pas troubler votre quiétude en forêt !

En prévention

  • Si possible, couvrez-vous au maximum avec chaussettes, pantalon, manches longues… Certains iront même jusqu’à recommander de mettre les chaussettes au dessus du pantalon #GrandeClasse #FautPeutEtrePasPousser
  • Evitez de vous rouler dans les fougères… Désolée, je sais que c’est tentant…
  • Vérifiez dans tous les cas après chaque balade si vous n’avez pas ramené un nouvel ami, en particulier à l’arrière des genoux, dans les plis de l’aine, l’intérieur des bras et le cou, mais vous pouvez checker partout… oui vraiment partout.
  • Vous pouvez aussi vous préparer un répulsif/spray à base d’alcool (25ml), d’huile essentielle de tea tree (100 gouttes) et d’huile essentielle de lavande vraie (100 gouttes). A pulvériser sur les vêtements et les chaussures avec comme toujours toutes vos précautions quant à l’utilisation des huiles essentielles ! Pour les enfants vous pouvez retirer l’huile essentielle de tea tree en ne conservant que la lavande et vous pouvez diluer dans de l’eau plutôt que dans de l’alcool.

Si jamais une tique vous à mordu

  • Ne passez pas d’alcool ou d’huiles essentielles, il faut la “dévisser” dans le sens inverse des aiguilles d’une montre tout doucement avec une pince à épiler ou idéalement une pince « retire-tique » (que je vous conseille d’avoir sur vous si vous passez du temps en forêt ou que vous y allez régulièrement, ça se trouve facilement en pharmacie). 
  • Vous pouvez ensuite (et ensuite seulement) désinfecter avec un peu d’alcool ou de l’huile essentielle de tea tree (toute vigilance gardée avec les huiles essentielles encore une fois).
  • Il peut être utile de noter l’endroit et la date à laquelle vous avez été piqué(e) parce qu’on peut avoir tendance à oublier.
  • Surveillez l’endroit de la piqûre qui peut présenter un érythème quelques jours ou semaines plus tard en cas de transmission de maladie. Si vous avez le moindre doute
  • Pour en savoir plus vous pouvez aussi consulter les sites de l’ONF et du gouvernement qui parlent du sujet.

 

Sources

Center for Environment Health and Field Sciences

Nippon Medical School

Association of forest and nature therapy

Permaforest

https://www.newscientist.com/article/mg12717361-200-antelope-activate-the-acacias-alarm-system/

 


Partagez la bonne santé !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *